dimanche 28 janvier 2018

« Pas de sous ? Pas de souci ! », ou l’aliment miracle pour les budgets maigrichons.


Bonjour à toutes et tous,

J’espère que vous allez bien et que votre Chemin vers la meilleure version de vous-même se poursuit dans la douceur et la Joie.


Aujourd’hui je vous retrouve pour un épineux sujet.

Le PRIX de l'alimentation physiologique.


On me dit souvent : « C’est bien beau ton histoire de frugivorisme, mais honnêtement, le bio c’est cher. Et vu la quantité de légumes qu’il faut pour se faire des jus, et la quantité de fruits qu’il faut manger pour être rassasié, moi je ne peux pas. »

Soit.



I - Ma réalité

Vous savez quoi ? Mon foyer coûte 80€ par semaine en alimentation physiologique, pour un couple et un bébé de 13 mois. Le tout à 95% biologique.

Eh oui !

Parce que d’une part, quand vous enlevez :
- la viande
- l’alcool et toutes les boissons industrielles ( jus bio pasteurisés compris )
- les céréales sous toutes leurs formes
- les produits laitiers
- les « friandises » ( bourrés de produits chimiques ) de tous acabits
- les produits cosmétiques ( ! )

... pour ne garder que les fruits, les légumes, les graines et les noix ( c’est à dire la nourriture que la Nature a prévu pour nous ), et le strict minimum naturel pour prendre soin de votre corps ( cf cet article ), eh bien laissez-moi vous dire que vous faites de sacrées économies !
Du coup, avec tous ces poisons que vous n’achetez plus, vous pouvez allègrement vous acheter du bio! Et de belle qualité!

D’autre part, il est évident que si vous cuisez vos légumes, il en faut une quantité démesurée pour être rassasié. Mais si vous les mangez crus, leurs fibres, leur eau, l’Énergie qu’ils contiennent, et la mastication nécessaire pour les digérer font que la satiété arrive bien plus vite !
On peut facilement engloutir une purée faite de trois belles carottes ; eh bien essayez de manger un saladier de trois belles carottes râpées, et vous me direz si vous avez pu enchaîner avec une raclette ensuite ;)

Blague à part, manger cru signifie « manger moins, et mieux » ! Car en plus des éléments que j’ai cités plus haut, vous bénéficiez de tout l’apport crucial en micronutriments biodisponibles ( vitamines & minéraux ) qui sont irrémédiablement détruits ou rendus inertes et donc inassimilables par une cuisson supérieure à 42°C.







II - Les jus

Il est vrai que pour faire un demi-litre de jus, il faut une belle quantité de légumes.
C’est d’ailleurs tout le principe :  les jus étant bien plus agréables et faciles à boire que de manger la même quantité de légumes nécessaires à son élaboration, on avale ainsi tous les éléments nutritifs de la-dite quantité sans travail de digestion et avec, de facto, un passage éclair dans le circuit sanguin et une assimilation non moins rapide.

Alors revenons à notre sujet.

Vous avez peu d’argent ? Faites-vous du jus de carottes !
Les carottes sont disponibles en bio tout au long de l’année, à 1,89€/kg chez LIDL, 2,19€ chez Carrefour, entre 1,50 et 2,30€ dans mon magasin bio ! D’ailleurs, checkez les coins promo de vos magasins bio ! Souvent ils mettent de côté les légumes un peu moches et les bradent à -50%. Et pour faire des jus, on s’en fout que les carottes aient des coups, que les betteraves soient un peu molles ou que les épinards soient un peu fripés.

Vous pouvez également faire les fins de marché, généralement pour éviter de perdre des denrées, les marchands bradent voire donnent des produits !
Voire même à la toute fin fin fiiiiin du marché, vous avez carrément des cageots entiers de fruits et légumes jetés, parce qu’ils sont abîmés. Faites d’une pierre deux coups ! Luttez contre le gaspillage alimentaire et recyclez ces légumes en jus !!






III - Les graines germées : héroïnes de votre santé et... de votre porte-monnaie !

Nous arrivons au point crucial de cet article.

Connaissez-vous les graines germées ?
Soja, hazuki, tournesol, alfalfa, courge, blé tendre, quinoa, sésame, épeautre, millet, sésame, lentilles, pois chiches ... j’en passe et des meilleures !

Toutes ces graines, normalement destinées à traverser le tube digestif des animaux ( surtout les grainivores comme les oiseaux ) pour être disséminées de par le monde, et donc pourvues de ce qu’on appelle des inhibiteurs enzymatiques ( c’est à dire des substances qui nous empêchent de les digérer ), deviennent de véritables bombes nutritionnelles une fois le processus de germination enclenché ! C’est à dire : une fois qu’on les a trempées dans l’eau quelques heures ( ou une nuit ) puis rincées !
En poursuivant quelques jours par des rinçages bi-quotidien, on obtient rapidement, par la magie de la Nature, des graines arborant un germe de quelques millimètres à quelques centimètres de long.

Quand une petite pousse commence à apparaître, vous pouvez poursuivre la germination à la lumière indirecte du soleil pour avoir des jeunes pousses de 5/6 cm de long. Mais là, il faut couper les reliquats de graines à la base, car elles ne sont plus digestes, et ne manger que les tiges et les feuilles.


Et là mes amis, vous vous retrouvez tout simplement avec LE miracle qui viendrait aisément mettre un terme à la faim dans le monde si toutefois les dirigeants de ce monde souhaitaient en venir à bout !
Ah si si, j’affirme !

Pourquoi ?
Parce que les graines germées sont/ont en moyenne :
  • 20 à 40 fois plus riches en protéines que la viande ( directement assimilables sous forme d’acides aminés, tout le contraire de leurs cousines animales qui, en plus d’être une chienlit à assimiler, produisent une quantité d’acide urique que nos reins de frugivores sont incapables de traiter )
  • 4 fois plus riches en calcium que les produits laitiers ( calcium pasteurisé UHT au passage, donc inerte et uniquement créateur de déchets dans l’organisme )
  • Une infinie richesse en minéraux, en enzymes, et en énergie électromagnétique qui recharge nos cellules en vitalité. Ces graines contiennent TOUT L’ÉNERGIE VITALE DE LA PLANTE À NAÎTRE !!!
  • Enfin, elles  ne valent rien ou quasiment rien ! Achetez les en vrac dans les magasins bio ou le coin bio de votre supermarché ; vous trouverez par exemple les graines de tournesol à 4€/kg, d’alfalfa à 7€/kg, de courge à 9€/kg, de sésame à 5€/kg... et vous n’imaginez pas LE VOLUME que représente un kilo de ces graines !!!!!
    Un paquet de 200g de blé tendre à germer ( une des seules graines qui produit de la vitamine C lors de sa germination ) vaut 1,48€ dans mon Bioasis ! Et j'en ai pour des jouuuuuurs !
Du coup, aucune excuse pour ne plus manger vivant ! Gné. :B





IV - Un vrai plaisir santé : les oléagineux

C’est vrai, les amandes, cajous, noisettes etc... bio ( et même en pas bio ! ) c’est plus cher.

MAIS !

Avec 100g d’amandes crues décortiquées ( prix dans mon Bioasis : 13,30/kg, donc 1,33€/100g ) mises à tremper une nuit puis rincées et épluchées + un litre d’eau de source, filtrée, distillée ou mieux, énergétisée, passées au blender puis filtrées dans un filtre à jus, vous avez pour 1,40€ un litre de lait d'amande qui vaut entre 3 et 4€ le litre ( !! ) dans tous les rayons bio des supermarchés, et en plus, avec la poudre d'amande obtenue ( qui vaut près de 3€ le paquet de 200g dans le commerce ), vous pouvez la recycler en galettes, en biscuits ( ou en biscrus si vous avez un déshydrateur ), ou tout autre chose, le net regorge de recettes !

Alors, c'est cher le bio ??! HA !
Après, forcément, si vous achetez des cerises au mois de décembre, ça va être cher le bio, c'est sûr ! Mais en achetant local et de saison, y'a pas de raison !


Enfin vous pouvez faire du lait avec des noix trempées :
  • de cajous
  • de noisette
  • de noix du brésil ( un petit luxe j'admets ! )
  • de noix de macadamia ( là aussi ! )
Mais aussi :
  • de tournesol
  • et de dattes !
Et la liste est loin d'être exhaustive ! Faites vos expérimentations :)

Avec ces laits, je vous suggère une cuillère à café bombée de poudre de cacao cru + une cuillère à café de sucre rapadura dans une tasse de 200ml, et vous avez un chocolat froid ou chaud ( réchauffez sur feu très doux jusque 42°C max, sinon vous brûleriez tous les atouts santé de ce nectar ), c'est absolument succulent !!!






V - Le matériel

J'admets aussi bien volontiers que la crusine peut être grandement aidée et diversifiée lorsque l'on est outillé. Mais extracteurs, blenders, spiralizers, déshydrateurs, et robots en tous genres, lorsque l'on achète de la qualité ( et je vous le recommande Ô combien ! ), a un coût notable.

On peut apporter deux points de vue à cet état de faits :

  1. Ou l'on fait sans, et c'est tout à fait possible, car des graines germées ne demandent que quelques bocaux en verre de récup' et de l'eau courante, les fruits ne demandent qu'un éventuel couteau pour être coupés et de l'eau pour être rincés, et les légumes peuvent être juste coupés en morceaux pour faire de belles salades. Donc le fait ne ne pas avoir de matériel n'est pas une excuse.
  2. On fait sans le temps d'économiser, et l'on fait donc passer les fringues, les jeux, l’électronique etc., après s'être acheté de quoi nous apporter un peu de praticité en plus dans notre crusine, car on considère que la Santé est plus importante que tout le reste !
Je vais bientôt faire un article sur mon outillage perso, et ce que je recommande d'avoir en priorité.





VI - Conclusion


Ainsi, vous l'aurez compris, tout cela est une question de choix.
Où souhaitez-vous mettre votre argent ? Dans des produits vides d'éléments nutritifs, d'énergie, de Vie, de sens ? Ou dans des produits riches de nutrition, de santé, de soleil, d'énergie vitale de la Terre-Mère ?

Quand on sait que maintenant, l'aspartame, qui est un des PIRES additifs alimentaires qui soit en termes de toxicité, peut être camouflé derrière la mention " arôme naturel ", honnêtement, il y a de quoi se poser deux minutes, et réfléchir à ce que l'on accepte de mettre dans son corps, et celui de nos êtres chers.

Moi, j'ai fait mon choix.
Je me dirige vers des aliments les plus... éthiques possibles, à tous points de vue, en trouvant le bon compromis avec mon budget qui, chez moi non plus, n'est pas toujours fastueux.
Mais je me sens riche et ma vie est abondante depuis que je me plie humblement aux Lois Naturelles de la Vie.
Faites-en de même et vous verrez vite les résultats ;)


Alors, vous vous y mettez quand ? :)








Pour aller plus loin :

  • Un article complet sur les graines germées :

    https://www.mangervivant.fr/graines-germees-veritable-bombe-nutritionnelle-sante/
  • Les recettes crues d'Irène Grosjean ♥ :

    http://www.santenaturopathie.com/fr/recettes



J'espère que cet article vous aura apporté !
Prenez soin de vous, je vous embrasse,
Saturne.







dimanche 21 janvier 2018

Ma rencontre avec « l’émonctoire peau » ( Adieu cosmétiques, pour de bon ! )



Salut à toutes et tous,

J’espère que vous allez bien, dans la Joie et la Douceur.


Aujourd'hui, j’aimerais vous faire part d’une expérience que j’ai vécue il y a peu, et qui a opéré en moi un vrai changement. Un véritable éclair de lucidité qui a fini de guérir ma relation avec les cosmétiques.

Parce que oui, dans cet article là, je vous disais que j’avais arrêté les cosmétiques. Puis dans celui-ci, j’avais admis que j’étais une jeune femme influençable, comme beaucoup, et que les sirènes des publicitaires savaient charmer de leurs voix suaves ma faiblesse cosmétique ; aussi, j’avais appris et accepté cet état de faits, en tentant de considérer les grands pas que j’effectuais dans ma démarche et faisant fi des maigres reculs qui, en toute honnêteté, m’arrivent aussi régulièrement.

Or, il y a 10 jours à peu près, j’ai contacté, suite à un cadeau merveilleux que j’ai reçu pour Noël, le Medina Spa de Toulouse, pour une après-midi cocoon « Hammam - Gommage - Massage ».
Jusqu’ici rien d’extraordinaire me direz-vous. Sauf que je suis sortie de cette expérience bien-être avec de nouvelles certitudes empiriques concernant le mode de vie physiologique !

Hop, Pof.

Oui Madame !



I - La rencontre

Ainsi, après avoir revêtu mon maillot de bain, je suis allée SUER MA RACE dans une belle cabine carrelée pleine de vapeur, telle une patate douce dans une cocotte minute, le tout à 60°C..! ( On pourrait en parler de la loi de l’hormèse là, hein ! J’y reviendrai d’ailleurs dans un autre article ).

Et c’est 10-15 minutes après mon entrée dans cet étouffant bain moite, que j’ai compris.

J’ai compris, senti, vu la fonction émonctorielle de ma peau.

« Oui ben ça s’appelle la transpiration quoi... bravo Saturne ! Bienvenue dans l’univers de l’évidence crasse ! »

Oui mais non ! C’est plus précis que ça !
En effet, mon rdv ayant lieu à 15h, et m’étant levée, lavée et crémée avant 8h, cela faisait donc 7h passées que ma peau avait « bu » les produits cosmétiques dont je l’avais enduite.

Et donc j’ai senti, littéralement, ma peau expulser la crème que j’avais mise 7h auparavant.
Elle suintait par tous les pores de mon visage ! C’est comme si je sentais les efforts toniques et décidés de ma peau à se débarrasser de cette poisse qui lui engluait les cellules. C’était une véritable indigestion dermique !
Du coup, j’ai senti à quel point le circuit devait être, en faits, à sens unique : de l’intérieur vers l’extérieur ; et que la peau, le plus grand organe du corps humain, avait le rôle bien défini ( entre autres ) d’expulseur de poisons, de toxines. Un vrai rôle d’émonctoire, au même titre que les reins, les intestins et les poumons.



Le hammam privatif Medina Lounge & Spa
Le Medina Spa de Toulouse



II - Le circuit : de l'intérieur vers l'extérieur

Parce que OUI, on parle bel et bien de transpiration dans ce cas précis, mais c’est quoi exactement, à part des auréoles disgracieuses sous les bras, que l’on empêche d’apparaître à grands coups de sels d’aluminium et autres déodorants ?
C’est un fabuleux moyen d’excrétion que possède notre corps pour éliminer les toxines lorsque les autres émonctoires
( les reins en particulier ) sont surchargés de travail !

Alors au lieu de tartiner notre peau de produits chimiques et/ou raffinés, laissons-la libre de travailler à la régénérescence et au nettoyage de nos cellules !

Parce que du coup, s’en suit toute une cascades d’évidences : puisque la peau expulse du milieu intérieur vers le milieu extérieur, il est facile de comprendre que pour avoir une jolie peau, c’est en aidant ce processus, et non pas en en bouchant les portes de sortie avec des silicones, que l’on obtiendra le résultat tant désiré !

C’est donc en stimulant ce circuit par l’absorption de jus de légumes reminéralisants et l’ingestion de fruits frais et crus bourrés d’acides faibles qui vont désintégrer nos résidus ( calciques, d’acide urique, nos « colles » et autres mucus ), que notre peau va gagner en santé et en lumière.
D’une part parce qu’en revenant à une alimentation physiologique, prévue pour notre système digestif, le corps va enfin trouver l’énergie nécessaire pour se nettoyer dans tous les recoins, et donc remettre en route les émonctoires principaux, qui aura pour conséquence de libérer la peau de ce travail ( adieu donc boutons et comédons de tous poils, manifestations cutanées de sorties de toxines ) ; mais en plus, en regonflant nos stocks de minéraux ( utilisés pour contrer les acides qui empoisonnent nos liquides interstitiels ), notre peau elle-même va pouvoir se régénérer.

Et une peau riche de minéraux, c’est une peau qui retient l’hydratation !

Eh oui ! C’est la quantité de minéraux dans notre corps qui détermine son pouvoir d’hydratation ! Inutile donc de forcer votre soif et boire 3 litres d’eau par jour pour vous « hydrater », cela ne fera que surcharger les reins et vous faire éliminer... de l’eau en trop !





III - En pratique


Vous l’aurez donc compris, les crèmes de tous acabits de servent à rien à part obtenir une artificielle sensation d’hydratation. C’est comme essayer d’hydrater une éponge sèche en lui mettant de l’huile dessus ou arroser un sol aride : l’eau coule dessus sans pénétrer dans la terre. Ce qu’il faut, c’est hydrater de l’intérieur par une ingestion massive de minéraux, et aider la peau dans son travail d’élimination.


Puis, à côté de l’alimentation, pour aider ce processus et retrouver une belle peau, il est évidemment bon de :
  • dormir suffisamment car c’est la nuit que le corps élimine ses toxines
  • Prendre des bains alcalins au bicarbonate de soude, pour neutraliser les acides de la peau et alcaliniser le terrain par voie cutanée
  • Brosser sa peau à sec
  • Faire des saunas et des hammams régulièrement, suivis d’un gommage tonique pour éliminer les cellules mortes et activer le renouvellement cellulaire
  • Boire un jus de citron dans de l’eau chaude le matin pour aider le foie dans son travail ( foie et beauté de la peau son très liés ! )
  • faire des jeûnes réguliers qui vont nettoyer le corps en profondeur ( la peau peut d'ailleurs jouer un rôle crucial ici, en faisant apparaître force boutons et autres joyeusetés, mais c'est une " crise guérisseuse " qui ne dure pas  ! )
  • se faire faire des massages profonds type " drainages lymphatiques " pour aider le circuit " des humeurs " à se décongestionner et ramener les toxines vers les émonctoires 
  • on peut aussi penser aux lavements et aux hydrothérapies du côlon qui vont nettoyer ce dernier en profondeur et activer de fait l’activité émonctorielle.


Et si l'on veut continuer à prendre soin de sa peau par l'application de produits ?

Eh bien tel que le dit l’adage : " n'applique sur ta peau que ce que tu pourrais manger ! "

En effet, la peau MANGE littéralement ce que tu mets dessus ! Fais donc les bons choix !


Depuis ce jour, me concernant, je n’utilise plus que 4 produits en tout :

  1. Un soin lavant extrêmement doux de la marque Helvetia Natura, le "Shampoing à l'Ylang-Ylang ", que j'utilise aussi comme gel douche ET nettoyant visage. Je n'ai pas trouvé plus doux dans tout le commerce : des agents lavants dérivés de sucres, aucun produit chimique, de l'huile essentielle pour parfumer. Le label très strict " Nature & Progrès " certifie sa pureté et son innocuité. Je l'utilise aussi pour laver mon fils !
  2. Un pshit d'eau distillée dans lequel j'ai infusé des plantes + une cuillère à soupe de vinaigre de cidre, que j'utilise pour enlever le calcaire sur mon visage après la douche
  3. Enfin une goutte d’huile de camélia, l’huile de beauté des japonaises, dont il me restait quelques petits flacons d’une ancienne commande Aroma-Zone, quand ma peau est encore légèrement humide, pour l'assouplir et la nourrir.
    Une fois ces flacons vides, je poursuivrai avec de l’huile de Piqui reçue au même moment, puis quand je l'aurai terminée, j’irai probablement vers une huile type sésame ou figue de barbarie, je n'ai pas encore arrêté mon choix.
  4. du bicarbonate de soude très fin, pour mes gommages, mes bains alcalins, mon dentifrice...







IV - L'ultime décision ?


Ainsi, pendant ces quelques minutes de lucidité, moi qui étais déjà tout à fait convaincue que les cosmétiques étaient des poisons ingérés par voie externe, cette expérience pratique et sensorielle a fini de me décider à arrêter définitivement l'usage des cosmétiques, même biologiques.
En effet, comment, après un tel ressenti, forcer en tout conscience ma peau à littéralement « avaler » des produits chimiques dangereux ?

On a beau se voiler la face, se dire que cela reste en surface... Non, non et non ! Encore une fois, mettez une goutte de crème sur une table en bois et revenez dans 5 heures, elle sera encore là ! Sur la peau, elle disparaît et passe donc, malgré toutes les mentions « hydratation des couches supérieures de l’épiderme », dans le circuit sanguin et les liquides interstitiels...

J’ai vraiment ressenti l'appel au secours et la... " nausée"... de ma peau...

Depuis ce jour, j’ai rangé mes cosmétiques chimiques dans une boîte et je pense véritablement qu’ils n’en sortiront plus !!!



Les seuls cosmétiques que je garde au final, c'est mon maquillage de scène.






Et vous ? Vous avez déjà expérimenté les hammams ou les saunas et vécu cette sensation ? Où en êtes-vous avec les cosmétiques ?




Pour aller plus loin :



  • J'ai créé un groupe FB fermé pour pouvoir discuter autour du blog et avoir peut-être des interactions plus directes que dans les commentaires, si nécessaire, bien que je me réjouisse bien sûr toujours de vous voir commenter mes articles !

    N'hésitez pas à rejoindre le groupe si vous le souhaitez !

     https://www.facebook.com/groups/1994683637471604/



  • " Rajeunir et rester jeune " de Norman Walker :






  • La vidéo " Soignez votre peau " de Thierry Casasnovas :







J'espère que cet article vous aura apporté.
Prenez soin de vous, je vous embrasse,
Saturne.






lundi 15 janvier 2018

De retour... avec mon jeûne de 7 jours !


Bonjour à toutes et tous !
Oui, cela fait presque 3 ans jour pour jour que je n'ai rien posté...
Et Dieu sait que ce n'est pas l'envie qui m'en manquait !
Mais depuis 2015 ma vie a connu de nombreux bouleversements ( un nouveau projet musical très prenant, une rupture et un nouveau conjoint, un déménagement de Paris à Toulouse avec tout le redémarrage professionnel que cela implique, une grossesse surprise, deux énormes travaux d'illustrations qui me sont merveilleusement tombés dessus, etc. ) qui m'ont obligée à faire des choix, établir un ordre de priorités dans tous mes projets, et le blog en a du coup bigrement pâti...

En tous les cas, je tenais à vous remercier car malgré ma longue absence, les statistiques n'ont cessé de montrer un soutien et un intérêt jamais démentis ; le blog a été lu, commenté, est passé de mains en mains. Et pour cela, merci infiniment ! Je vous suis d'une infinie gratitude !



Mais me revoilà aujourd'hui, pour vous parler de mon expérience de jeûne.

En effet, cela faisait des mois que j'avais envie de jeûner. Depuis l'annonce de ma grossesse puis avec l'arrivée de mon petit garçon en décembre 2016, j'avais levé le pied sur le frugivorisme ( non par crainte de manquer de quoi que ce soit mais plutôt par envies particulières ), et du coup je ne me sentais plus aussi bien dans mon corps qu'à la période où j'étais strictement frugivore. Hélas, jeûner quand on allaite, c'est voir sa production de lait diminuer puis s'arrêter en 24 à 48h.
Alors après plus d'un an d'allaitement, j'ai décidé, du 1er au 7 janvier 2018, de démarrer l'année en Beauté et en Santé avec un jeûne au jus. Tous les avantages combinés du jeûne avec l'apport massif de micronutriments qui m'a permis de continuer d'allaiter !

Ce fut une expérience géniale que j'avais envie de partager avec vous et peut-être ainsi vous donner envie de suivre le même chemin.




Résultat de recherche d'images pour "yuri nikolaev psychiatre"


I -Les mécanismes du jeûne

Rentrons de suite dans le vif du sujet : que se passe-t-il quand on jeûne ?

Déjà, jeûner, c'est priver son corps de nourriture.

Dans notre monde occidental, où la nourriture est partout, c'est évidemment une privation volontaire.
Mais ce ne fut pas toujours le cas ! Pendant des millions d'années, l'homme, comme la majorité des animaux d'ailleurs, a suivi le rythme cyclique de la planète, avec ses belles saisons, et ses hivers. Son corps a développé la capacité de stocker l'énergie sous forme de graisse afin de subsister le temps de l'hiver, où la nourriture était rare voire inexistante. Sa masse graisseuse fondait donc au fil de son utilisation, pour permettre au corps d'être nourri des éléments mis de côté lors la belle saison.
Au retour des beaux jours, le corps amaigri ( c'est à dire au sens premier " qui a perdu son gras " ), l'homme se remettait en quête de nourriture, puis allaient ainsi les cycles.

Aussi, lorsque l'on prive son corps de nourriture, il s'en suit toute une cascade de fabuleux réflexes ataviques, qui témoignent de la magnifique intelligence du corps.

En effet, lorsque plus aucun apport ne vient de l'extérieur, le corps déclenche l'alarme car il faut continuer à alimenter le cerveau en glucose ( en sucres simples ), et il se met en mode " survie ":


  •  lors des premières 24h, il va aller piocher dans le premier placard à réserves, facile à atteindre : le Foie. En effet, ce dernier possède un stock de glycogène, sucres issus de la digestion dernière pour palier vite-vite en cas de disette soudaine.
  • Passé 24h, le corps va commencer à puiser dans le deuxième placard, un plus loin : les muscles. Il va utiliser un peu de ses protéines pour continuer à nourrir le cerveau.
    Mais comme le corps est parfait, il sait très bien que c'est une solution tout à fait temporaire, et que si la disette se poursuit, il va falloir conserver les muscles pour aller chercher cette nourriture ailleurs ! De plus, le cœur, organe vital, EST un muscle ! Il faut le préserver.
  • Enfin donc, au troisième jour ( en moyenne hein ! ), il commence à entrer en cétose. Cela signifie qu'il va aller puiser dans les réserves les plus pénibles à aller chercher : le gras !
    La cétose est un procédé magnifique au cours de laquelle le gras va être transformé en corps cétoniques, molécules incroyables ( dont la science n'a pas fini de s'étonner ), et qui va apporter aux cellules TOUT ce dont elles ont besoin.
Du coup, à la question : vais-je mourir de faim si je jeûne ?

PAS DU TOUT ! AU CONTRAIRE ! Tu es constamment nourri de l'intérieur, un peu comme l'embryon dans le ventre de sa mère !

Et à l'autre question : vais-je avoir des carences ?

PAS DU TOUT NON PLUS ! De nombreuses études montrent une diminution du taux de vitamine C, D, et E, en début de jeûne mais absolument rien d'alarmant. Le corps, encore une fois, fait des stocks intelligents.


Je parle du gras, mais pas que !

Parce que le corps, cette merveilleuse machine sacrée, aux pouvoirs " magico-miraculeux ", est d'une finesse sans faille :
Pendant cette autophagie ( au sens littéral " s'auto-manger " ), il va non pas détruire ses tissus sains pour subsister, mais va au contraire utiliser tous ses tissus les plus faibles, les plus corrompus, les plus dégénérés, et les transformer en carburant !
Ainsi, les cellules mortes, celles qui dysfonctionnent, mais aussi les tumeurs, les kystes, les protubérances en tous genres qui n'ont rien à faire là, sont détruites, " digérées ", transformées.

Vous voyez où je veux en venir ??




Résultat de recherche d'images pour "yuri nikolaev psychiatre"


II - Les bienfaits du jeûne

Alors pour résumer, pourquoi est-ce bon de jeûner ?

Que dis-je ! Pourquoi est-ce vital, merveilleux, fabuleux ?

Pour toutes les raisons suivantes : 


  1. Parce que c'est NA-TU-REL : ce qui est fichtrement anti-naturel, c'est de manger 3 à 5 fois par jour, à horaires réguliers par dessus le marché, alors qu'on a même pas fini de digérer le repas précédent ( et je passerai allègrement sur le contenu de nos assiettes " civilisées ", vous avez tous les autres articles du blog pour vous étaler sur ce sujet ).
  2. Parce que c'est le meilleur moyen de maigrir : en effet, lors du jeûne, contrairement aux régimes hypocaloriques, le métabolisme AUGMENTE ! En effet, il faut que l'on aille " chercher de la nourriture ", toutes nos fonctions vitales sont améliorées ! Donc certes, on peut se sentir un peu vaseux au début ( j'y reviendrai ), et avoir de légers coups de pompe de temps à autre, mais à l'inverse d'un régime, le corps ne fonctionne pas du tout au ralenti, et la perte de gras ne s'arrête pas ! Pas comme avec le mode " résistance  " si frustrant que l'on connait dans ces-dits régimes.
    De plus, comme je l'ai dit, la cétose une fois en marche, seulement 4% de protéines vont être utilisées lors d'un jeûne ! Vous ne perdez donc que du gras ( ou quasiment ).
  3. Parce que c'est le meilleur moyen de guérir de TOUT : eh oui ! ce ne sont ni les médecins, ni les médicaments qui vous guérissent, mais c'est votre corps qui fait ça tout seul ! ( c'est comme les gynécologues-obstétriciens qui disent " accoucher les femmes "... LOLx3 ! Non, non, ce sont les femmes qui s’accouchent ! Ah si si, c'est important de le rappeler. ). Eh oui ! Comme je l'ai écrit plus haut, non seulement le corps va faire la chasser aux tissus faibles pour s'en nourrir, mais en plus, libéré du travail colossal de digestion habituel, toute l'énergie ainsi récupérée va être mise à profit pour le Grand Nettoyage !
    Du coup, cela m’amène au point suivant :
  4. Parce que la détoxination du corps est à son comble : pour les raisons énoncées dans le point précédent, mais aussi parce que c'est dans le gras que sont contenus les poisons et les toxines acides. En effet, on l'avait déjà vu dans un autre article du blog, le gras est là pour enrober les déchets acides, de sortes à ce qu'il ne viennent pas abîmer les tissus sains. Du coup, si le corps utilise son gras, il libère les toxines contenues dedans, et les amène vers les émonctoires pour les éliminer.
  5. Parce que c'est un fabuleux moyen de s'embellir ♥ : oui ! Ainsi nettoyé de ses déchets, la peau rayonne, le teint est plus frais, le grain de peau est lissé, les yeux sont plus brillants et le blanc plus blanc, les ongles durcissent, les cheveux se renforcent, le corps se dessine, on gagne en énergie, on se sent plus léger à TOUS les niveaux ( psy compris ), les articulations et le corps entier s'assouplissent, on est plus calme..., certains voient même leurs dents blanchir et leurs iris s'éclaircir !
    Je vous garantis que vous vous trouverez plus beau/belle après un jeûne, malgré la sensation d'être passé dans un lave-linge !
  6. Parce que c'est la voie royale pour rajeunir et rester jeune : à chaque fois que l'on mange ( et surtout du cuit ! ) le corps est comme... agressé. Il produit donc des globules blancs pour se défendre, et la décomposition des aliments entraîne également un stress oxydatif qui libère des radicaux libres, molécules responsables du vieillissement.
    Le fait de jeûner met ce processus au repos, et en plus, la cétose, qui détruit les tissus hors service pour en construire de nouveaux active ainsi le renouvellement cellulaire !
  7. Parce que c'est un moyen fabuleux de stopper avec les addictions de tous poils, et de se libérer de ses troubles psy : c'est le Dr Yuri Nikolaev ( psychiatre en Ukraine dans les années 40/50 ) qui a témoigné de la guérison de milliers de malades mentaux par le jeûne. Je vous donnerai des sources en bas de page pour plus d'infos.
    Je n'ai pas assez creusé le sujet sur les addictions (je ne me souviens plus du processus enclenché ), tout simplement parce que je ne souffre d'aucune d'entre elles.
    En revanche, je peux témoigner directement d'un éclaircissement évident des pensées et d'un bien-être dû à la libération d'endorphines durant le jeûne !
Il y en a moult autres, j'en oublie très certainement, mais ce sont ceux qui me viennent à l'esprit actuellement .



Résultat de recherche d'images pour "jeûne"




III - Les différentes sortes de jeûnes

Il existe de nombreuses sortes de jeûne !
Si vous n'avez jamais jeûné mais que cela vous attire, ne vous lancez peut-être pas directement dans un jeûne sec de 10 jours haha ! Quoique, après tout, si vous le sentez, vous êtes bien LE SEUL à savoir ce qui est bon pour vous ! Encore une fois, reconnectez-vous à vos sensations et votre intuition.

Cela dit, vous pourrez expérimenter ( du plus soft au plus drastique ) :

  • la monodiète : bananes, pommes, raisins... la monodiète n'est pas un jeûne au sens strict, mais elle apporte un peu de repos au système digestif, puisque la digestion d'un seul aliment est bien plus facile pour le corps que la décomposition d'un repas riche et complexe.
  • le jeûne intermittent : il s'agit ici de réduire la fenêtre temporelle durant laquelle vous aller manger. Si par exemple vous décidez de ne manger que pendant une plage de 4h ( entre 16 et 20h par exemple ), les autres 20h seront disponibles pour le corps afin de se nettoyer.
    Ce jeûne n'a de sens que si on le pratique sur du long terme. On peut même ne faire qu'un seul gros repas par jour, le soir, et passer la nuit + la journée en jeûne.
    L'avantage ici c'est que le repas est conséquent : on mange en une fois les calories de trois repas.
    Et ce qui est bon dans ce cas, c'est que le corps étant binaire ( je mange, ou je ne mange pas du tout ), il n'y pas de frustration ! Le corps aime la pléthore, il ne sait pas se retenir de manger, il aime aller jusqu'à la satiété, d'où l’insuccès évident des régimes restrictifs.
    Donc là, on ne mange pas de la journée, et le soir venu, on se régale ! Tous les bénéfices du jeûne avec moins de " difficultés ".
  • la cure de jus : c'est un peu ce que j'ai fait durant ces 7 jours. En guise de seule nourriture, des jus frais, réalisés à l'extracteur de jus ( pas les jus du commerce, pasteurisés et donc morts, sans aucun intérêt nutritionnel ), qui apportent l'équivalent en micronutriments d'une grosse quantité de fruits et légumes frais sans le travail de décomposition digestif. Des éléments nutritifs qui passent quasi-directement dans le circuit sanguin pour nourrir les cellules.
    De par sa non-charge en matières solides et sa faible teneur calorique, certains considèrent la cure de jus comme un jeûne " hyrdrique ". Pas moi.
  • Le jeûne hydrique : là, on avale que de l'eau, sans forcer sa soif ( car laissez-moi vous dire que se remplir le ventre d'eau, c'est INFINIMENT DÉSAGRÉABLE !
    De plus, boire de l'eau plus que de raison ne vous fera pas éliminer davantage de toxines. Vous n'éliminerez que... de l'eau ! Tout en surchargeant les reins, déjà fort occupés, de travail. )
  • Le jeûne sec : Le pur, le dur ! Ni manger, ni boire ! Impossible ? Et pourtant...
    Je trouve personnellement les jeûnes secs plus faciles à tenir que les jeûnes à l'eau.
    Savez-vous que l'on continue d'uriner même dans un jeûne sec ? Ce qui prouve que l'on ne manque bien de rien ! Lors de la cétose, le corps libère également de l'eau, nous donc sommes des gourdes et des frigos vivants ! Sachons nous en rappeler..!



Résultat de recherche d'images pour "jeûne"




IV - Et dans la pratique ? Comment on se lance ?


Déjà, le jeûne, il nous appelle, il nous attire.
C'est presque un commandement divin, un ordre venu de plus haut que soi.
Quand on a besoin de jeûner, on le sent, dans ses cellules, chaque jour, jusqu'à ce que l'on abdique.

Notre corps SAIT nous dire lorsqu'il a besoin de faire une pause. Alors dans ce cas, c'est comme quand on a faim, soif, ou que l'on a envie d'aller aux toilettes. Une fois l'envie satisfaite, on se sent bien. Mieux.
Le jeûne, c'est pareil. C'est un cadeau que l'on se fait. C'est un temps que l'on accorde à son corps, pour qu'il reprenne les rênes, dans une vie ou l'on a vite fait de se transformer en maniaque du contrôle, ou au contraire on lâche trop facilement la bride vers des excès délétères de tous acabits.

Alors jeûner, surtout, c'est parce qu'on en a envie ! Encore une fois, si vous jeûnez sous la contrainte, pour faire plaisir à quelqu'un, en vous forçant, etc., C'est voué à l'échec.


Ensuite, tout dépend si votre intuition vous dicte d'aller vers un jeûne court, ou un jeûne long.

Si vous voulez sauter un repas, ou 2, ou 3, jeûner 24 ou 48 heures, aucune préparation n'est requise.
Abstenez-vous de manger, et voyez comment vous vous sentez !

Si vous voulez partir sur un jeûne long, il est préconisé de se préparer avec une " descente alimentaire ", c'est à dire d'éliminer toute la nourriture industrielle, les sucres raffinés, les excitants comme l'alcool, le thé et le café, la viande, les produit laitiers pasteurisés, pour ne manger que des fruits et des légumes, un peu de yaourt de brebis ou chèvre, des tisanes, de l'eau... ( référez-vous aux autres articles sur la nourriture physiologique ! ),  et ce 5 à 7 jours avant, progressivement.

Certains disent qu'il faut faire une purge avant de démarrer un jeûne, pour vider les intestins.
Chlorure de magnésium, huile de ricin, hydrothérapie du côlon, lavements...
Honnêtement, je ne fais pas ça. Je mange beaucoup de légumes à fibres pour faire comme un balai intestinal, puis un lavement le premier jour. Mais pas de " purge " à proprement parler.
Si cela vous attire et vous intéresse, vous trouverez nombre d'articles sur le sujet sur internet.

Ensuite, ben... on arrête. On se pose. On laisse faire.

Soyez de préférence au calme, entouré de gens qui vous soutiennent, sortez des réseaux sociaux, d'internet, profitez-en pour aller en forêt, rester tranquille... Accordez-vous ce temps hors du temps, cette bulle dont vous avez forcément tant besoin. Accordez-vous du repos, beaucoup de repos, et un peu de mouvement doux ( yoga, étirements, marche... ).


Les étapes :

Au début ça va vous sembler impossible, dur, vous penserez avoir faim, mais ce n'est qu'une illusion, car dans les premières 24h vous serez toujours en train de fonctionner sur votre dernier repas.
Vous pourrez avoir quelques vertiges, vous sentir faible, comme lors de crises " d'hypoglycémie ". Un peu d'hypotension orthostatique ( quand on dit que l'on s'est levé trop vite ), mais tout cela passe.
Je vous le promets !

Le plus dur, c'est le troisième jour, où survient la crise d'acidose.
Le corps commence à taper dans ses réserves graisseuses, il libère des toxines. Du coup, vous êtes comme... auto-intoxiqué par les poisons remis en circulation. Mais c'est pareil, ça passe.
Par contre, ça peut être violent : maux de tête, nausées, vomissements, diarrhées, et j'en passe !

ET C'EST LA, précisément là, qu'il ne faut pas tomber dans le piège de se dire :

" c'est parce que je n'ai pas mangé depuis trois jours, je vais mourir !! "

Parce que oui, en effet, si vous mangez, ça ira mieux de suite. Et pourquoi ? Non pas parce que vous étiez en manque de nourriture ( ça vous l'avez compris, ça n'arrive jamais, enfin, pas au début du jeûne en tout cas ), mais parce que le corps redirige automatiquement son énergie vers la digestion ! Du coup il arrête le grand nettoyage qu'il avait commencé, les symptômes disparaissent et vous allez " mieux "...

Vraiment mieux ? Eh non ! Au contraire, parce que là, vous avez stoppé votre corps en pleine course, et tous les déchets remis en liberté sont possiblement dangereux à ce moment-là...

Donc quand on se lance dans un jeûne long, c'est à dire plus de trois jours, il vaut mieux aller jusqu'au bout et laisser le corps aller au terme de son ménage !


Mais du coup il faut s'arrêter quand ?

Deux signes : la langue redevient rose ( témoin de la fin du nettoyage ), et surtout :

LE RETOUR DE LA FAIM.

Oui ! La faim la vraie ! Celle qui est agréable, qui ne ressemble pas à un coup de poignard dans l'estomac, et surtout : qui persiste et s'amplifie.

Et si j'ai faim alors que ma langue est toujours blanche ?
Cela signifie que le nettoyage n'est pas fini, mais que tu n'as plus assez de réserves graisseuses, et qu'il faut donc se nourrir à nouveau.
C'est ce qui s'est passé pour moi. Il faut dire qu'avec mes 54Kgs pour 1m74, je suis loin d'avoir les 20 kilos de surplus de l'humain moyen...

Comment sortir du jeûne ?

C'est la partie la plus délicate. L'estomac rétréci, il ne faut pas se goinfrer. Commencer par des jus si vous avez jeûné sec ou à l'eau, plutôt de légumes, puis un demi-avocat, quelques poireaux vapeurs, une soupe légère, etc.
On dit qu'il vaut mieux faire durer la reprise alimentaire aussi longtemps que le jeûne...

Après c'est du bon sens : ne prévenez pas votre entourage de la fin de votre jeûne, parce que sinon il vont vouloir vous faire à manger et vous aurez du mal à résister à la nourriture. Et c'est là que les erreurs peuvent subvenir !



natural remedies for arthritis pain
boldsky.com




V - Les contre-indications du jeûne

Honnêtement, je n'en vois que deux :

  1. L'anorexie et/ou la dénutrition : là, y'a pas à réfléchir, il faut manger !
  2. LA PEUR.
    En effet, si tu as peur de jeûner, c'est que ce n'est tout simplement pas encore le moment pour toi de te lancer dans l'aventure.
    Alors si tu es quand même vraiment attiré par le jeûne, vas-y progressivement, vas-y par étapes ! Monodiète, saut d'un repas, puis deux... Sauf cas exceptionnellement graves, il n'y a pas d'urgences.
    Alors écoute-toi.


VI - Conclusion : ce que j'ai ressenti et expérimenté

Eh bien j'ai ressenti tout ce dont je vous ai parlé plus haut.
La crise d'acidose n'a pas été violente, ayant une très bonne hygiène de vie, mais j'ai quand même eu des vertiges et de l'hypotension orthostatique, de la fatigue et une légère sensation d'être ramollo, plusieurs fois dans la journée. La bouche un peu sèche, mais même pas d'haleine de fennec haha !
Voilà pour les point négatifs.

Le reste du temps j'avais la patate, j'ai pu faire tout ce que je faisais d'habitude, y compris aller faire des grosses courses avec le bébé de 10 kilos sur mon dos. J'ai vu ma peau s'illuminer, j'ai gagné en souplesse ( yoga ). Je me suis beaucoup mouchée, et un matin, après un mouchage intempestif, j'ai eu la sensation d'avoir les idées plus claire : une obstruction ORL est belle et bien partie !
J'ai perdu 4 kilos, que du gras ( j'ai une balance impédancemétrique ), mes cheveux sont plus forts, mes ongles aussi, mon teint est plus beau, ma peau plus lumineuse.
Et puis surtout, je me sens bien. j'ai hâte de recommencer !!


D'ailleurs, à l'arrivée du printemps qui coïncide de peu avec mon anniversaire, je prévois un jeûne sec de 7 jours, plus long si mon corps me le permets et me le demande.



Et vous alors ? Tenté par le jeûne ? On en fait un ensemble ? :)






Pour aller plus loin :



  • J'ai créé un groupe FB fermé pour pouvoir discuter autour du blog et de mon jeûne et avoir peut-être des interactions plus directes que dans les commentaires, si nécessaire, bien que je me réjouisse bien sûr toujours de vous voir commenter mes articles !

    N'hésitez pas à rejoindre le groupe si vous le souhaitez !

     https://www.facebook.com/groups/1994683637471604/

  •  Quelques références sur les premiers jeûneurs recensés de la médecine :

    http://le-jeune-comme-therapie.webnode.fr/les-origines/le-je%C3%BBne-dans-la-medecine/

  • La superbe série de vidéos ultra-complète sur le jeûne, de Thierry Casasnovas ( près de 10 vidéos si je ne m'abuse ! ) :



  • Le magnifique reportage " Le jeûne, nouvelle thérapie ? " :




  • "Santé et guérison par le jeûne " d'Arnold Erhet :






  • " Le jeûne " de H. M .Shelton :

    Résultat de recherche d'images pour "jeûne shelton"



  • " Et si on s'arrêtait un peu de manger... de temps en temps ? " de Bernard Clavière :

    Résultat de recherche d'images pour "bernard clavière"